26 avril 2010

ACTU : LES RETOMBEES DU NUAGE DE CENDRE


Air France annonçait la semaine dernière une perte sèche de 35 millions d’euros par journée d'immobilisation suite au passage du nuage de cendre dû à l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll.
La puissante Association Internationale du Transport Aérien (Iata), regroupant 230 compagnies dans le monde, estimait quant à elle, le manque à gagner à plus de 150 millions d’euros par jour, ce qui a eu pour effet de plonger les cotations en Bourse des compagnies aériennes.
Et même si le trafic a repris, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) ne prévoit un retour à la normale que dans plusieurs jours. On estime qu'environ un millier de français seraient toujours bloqués à l'étranger, principalement en Arabie Saoudite, à Bangkok, ainsi qu’au Népal.
A l’inverse, d’autres ont profité de cette crise pour accroître leur clientèle. Dépassé par les évènements, les principales compagnies aériennes n’ont pu faire face au déluge de questions liées à la désorganisation du ciel européen.
Résultat : ce sont les réseaux sociaux qui ont pris le relais en ayant pour objectif d'être le plus réactif possible.

Les compagnies aériennes ont ainsi pu actualiser leur page sur Facebook plusieurs fois par jour. Via les commentaires, chacun a pu également exposer son problème. Et si ce n’était la compagnie qui répondait directement à ses usagés, les internautes prenaient alors le relais. Mieux organisée encore, la communauté Twitter. Les compagnies, les voyagistes et même les aéroports ont pris conscience du potentiel de ce réseau qui a gagné des milliers de "followers" (abonnés à un compte) depuis le début du chaos.

C'est ainsi que l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, l'Eurocontrol, a eu l’un des comptes Twitter les plus actifs. Voyageurs comme professionnels ont obtenu des réponses quasi instantanées à leurs interrogations. Des comptes Twitter ont également spécifiquement été créés pour suivre les avancées du nuage de cendres et ses conséquences. Car plus qu’un simple outil informatif, le réseau social a su mettre en relation ceux qui se sont trouvés bloqués aux quatre coins du monde. Une société solidaire s'est ainsi mis en place sur Twitter afin d'offrir toute l'aide nécessaire, remplaçant ainsi les bouteilles à la mer...

Share This

0 commentaires:

 

Commercial Men Copyright © 2009 Fashionzine is Designed by Ipietoon for Bie Blogger Template
In Collaboration With Teen Celebrities