24 février 2010

HOMOPHOBIE AUX JO DE VANCOUVER

Les commentaires homophobes sur le patinage artistique fusent cette année aux Jeux Olympiques de Vancouver. Jeudi dernier, deux journalistes québécois de la chaîne RDS pensaient certainement faire de l'humour sur le compte du patineur américain Johnny Weir en s'exprimant en direct sur les ondes : "Il a du rouge à lèvre, il s'habille de façon féminine, il a le droit mais c'est un très mauvais exemple. On va croire que les garçons qui patinent vont tous devenir comme ça".

Et presque au même moment, Claude Mailhot, ancien-ministre de l'Éducation et des Sports, et d'Alain Goldberg, spécialiste de patinage sur les chaînes de la Belle province commentaient : "il a le droit d'être comme il est, mais il ne devrait pas le montrer. Il a du rouge à lèvre, il s'habille de façon féminine, il essaie d'être le plus féminin sur la glace, il a le droit d'être ce qu'il est, mais évidemment, c'est très ennuyeux parce qu'on pense que tous les garçons qui patinent vont devenir comme lui. C'est un très mauvais exemple."
Et comme si cela ne suffisait pas, l'ex-ministre vient à rappeler l'affaire Caster Semenya, cette athlète sud africaine contrainte de faire un test de féminité après ses performances aux Championnats du monde de Berlin l'an dernier. "On pourrait aussi lui faire passer les tests de féminité, à ce moment-là" conviennent les deux spécialistes.

Quelques jours plutôt, le patineur français Brian Joubert, indiquait lors d'une interview au JDD : "Certains patineurs ne nous aident pas. Ils sont efféminés et en rajoutent encore avec des frous-frous. Je me bats contre tous ces chichis, ça m’horripile. Pas étonnant ensuite qu’on passe tous pour des tatas ou des chochottes." Et ben voyons ! Franchement Brian, au vu de tes résultat (16e à l'issue de la finale), il vaudrait mieux que tu t'occupes de tes fesses... Fesses d'ailleurs prises en photo en 2004 par le photographe François Rousseau pour le journal Citizen K. Fesses qui lui auront également bien servi au vu du nombre de fois qu'il a chuté lors de la compétition.A croire que les organisateurs de la Journée internationale contre l'homophobie avait senti le vent venir. En effet, le 17 mai prochain sera consacré à l'homophobie dans le monde du sport. Au vu de ces dernières déclarations, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y a du boulot... Un seul détail, le slogan "Parler du silence" est plutôt mal choisi au vu des circonstances. Un "Réfléchit avant de parler" aurait été plus approprié !
Share This

0 commentaires:

 

Commercial Men Copyright © 2009 Fashionzine is Designed by Ipietoon for Bie Blogger Template
In Collaboration With Teen Celebrities