16 janvier 2010

YVES SAINT LAURENT : 40 ANS DE CREATION AU PETIT PALAIS


Le 11 mars prochain débutera à Paris la première rétrospective présentant l'intégralité de l'oeuvre du créateur Yves Saint Laurent. Quarante années de carrière, de 1962 à 2000, seront présentées au Petit Palais.
Si Chanel a libéré la femme, Yves Saint Laurent lui a donné le pouvoir, selon les dires du maître lui-même, illustrés par plus de 300 modèles montrant notamment comment il a repris les codes du vestiaire masculin pour offrir aux femmes des attributs de pouvoir tels que le smoking ou le tailleur-pantalon.
Parmi les pièces phares, la série de photos de Jeanloup Sieff montrant le couturier nu (et qui servit pour la campagne de pub du parfum L'Homme en 1971), ainsi que des tenues de la star du cinéma français Catherine Deneuve, grande fidèle d'Yves Saint Laurent.
L'exposition explore ses sources d'inspiration, comme l'art (collection Mondrian) mais aussi la rue, et ses "voyages imaginaires" (Russie, Chine, Inde). Les pièces de prêt-à-porter et de haute couture sont enrichies d'une plongée historique dans des dessins, des films et des photos retraçant 40 ans de carrière, des débuts d'Yves Saint Laurent chez Christian Dior à ses dernières robes de soirée, peu avant sa mort en 2008.
L'exposition du musée des Beaux Arts de la ville de Paris rendra de cette manière un vibrant hommage à l'un des plus grands stylistes de la seconde moitié du 20ème siècle. La rétrospective est organisée en partenariat avec la Fondation Pierre Bergé et sous le haut patronage de Carla Bruni-Sarkozy.
Pour la petite anecdote, les portraits d'Yves Saint Laurent qui figurent sur l'affiche de la rétrospective, et peints par Andy Warhol en 1974, devaient être présentés au Grand Palais, lors de l'exposition consacrée au maître du Pop Art l'an dernier. Mais il n'en fut rien. Pris d'une colère (à présent légendaire), Pierre Bergé, compagnon du couturier décédé en juin 2008, décida à la dernière minute de les reprendre.
La raison : les quatre panneaux peints étaient exposés dans une section baptisée "glamour", au côté d'autres couturiers comme Giorgio Armani ou Sonia Rykiel. Dans une interview, Pierre Bergé indiqua : "Je ne pense pas qu'Yves Saint Laurent entre dans une catégorie qui s'appelle glamour, il n'est pas là pour la couverture de Gala. S'il avait été mis dans la section artistes, je n'aurais eu aucune raison de m'y opposer", affirma-t-il. "Pendant 50 ans, nous n'avons jamais voulu défiler où que ce soit dans le monde avec d'autres couturiers, c'était un choix et c'était une règle que nous n'avons jamais enfreinte", a-t-il conclu.
Share This

0 commentaires:

 

Commercial Men Copyright © 2009 Fashionzine is Designed by Ipietoon for Bie Blogger Template
In Collaboration With Teen Celebrities