17 janvier 2010

LE FC BIKKEMBERGS FOSSOMBRONE

Si vous lisez régulièrement les posts de Commercial Men, vous vous êtes certainement rendu compte que je suis un aficionado de Dirk Bikkembergs. Voici de nouvelles pics de son équipe de football, le FC Fossombrone.
Mais derrière ces images glacées de son équipe de foot, les dents grincent dans le monde du ballon rond. Retour sur une équipe hors du commun.
Maillots ultra-stylés, bus aux couleurs de l'équipe et joueurs galbés comme des dieux s’affichant dans les magazines de mode : le FC Fossombrone a tout d'un grand. Ou presque. Racheté en 2005 par le créateur belge Dirk Bikkembergs, le club brille... en 4ème division italienne et sert de vitrine à son propriétaire. Pour y jouer, mieux vaut être un beau gosse, d’après les détracteurs de l’équipe.
Sois beau et tais-toi. Voilà, ce qu'il semble falloir pour avoir une chance de porter un jour le maillot du FC Bikkembergs Fossombrone. Et le talent ? C'est pas la priorité, vous dirons les footeux.
Derrière ce nom à coucher dehors se cache un club tout sauf classique. Fossombrone, petite ville de 10.000 habitants est passé du jour au lendemain de l'ombre à la lumière même si l'une des usines de la marque y avait été implantée au début des années 90. Lors du rachat, l'équipe n'avait jamais évolué au-dessus de l'Eccelenza, équivalent de la division d'honneur en France. Pas de quoi d'émotiver le styliste belge, pourtant designer des maillots du grand club de l'Inter Milan entre 2003 et 2005.
  
"J'avais les moyens de m'offrir une équipe de foot bien plus prestigieuse, assurait-il pourtant au Figaro, il y a deux ans. Mais j'ai choisi de viser plus bas pour être en adéquation avec ma philosophie. Ce qui est certain, c'est que je ne me suis pas investi simplement pour me rouler les pouces" (mais peut être bien pour se faire le maillot, répondront certains !). Celui de son équipe est stylé : cercles bleus sur fond blanc, moulé et sponsorisé par Samsung. Presque trop pour une si petite équipe qui, n'obtient des résultats qu'à l'issue de la saison 2008-09.

Pourquoi cette réussite ? Dirk Bikkembergs a simplement vu plus grand. A la base, le recrutement était presque uniquement basé sur le physique et non sur le potentiel sportif. Mais Bikkembergs comprend que s'il veut allier sport et communication à grand échelle, seuls des joueurs aux qualités techniques supérieures pourront faire l'affaire. Ainsi, Ludovic Giuly, Lorik Cana, Nicoli Paradisi ou encore Andrea Vasa rejoignent le club et acceptent volontiers de faire la promotion de la marque. Ainsi, entre Anthony Veri, le gardien de but, bronzé juste comme il faut, l'ailier Christopher Santucci avec son look surfeur, ou le milieu de terrain Niccolo Paradisi qui fait craquer les minettes avec son sourire ravageur, le pari est en passe d'être gagné même si cette politique agace parfois leurs adversaires. Il n'y a que l'entraîneur, Mirco Omiccioli, qui fait tache dans l'équipe d'où son absence sur les podiums ! Son truc à lui, c'est plutôt de gagner. Le "FC Bogoss" a donc encore de beaux jours devant lui !
Share This

0 commentaires:

 

Commercial Men Copyright © 2009 Fashionzine is Designed by Ipietoon for Bie Blogger Template
In Collaboration With Teen Celebrities